Bienvenue

Mines de Gambatesa était le plus grand dépôt de manganèse en Europe et actif mine jusqu’en 2011, lorsque le propriétaire de la compagnie de la concession a renoncé aux motifs citant ce dernier du antieconomicità. Gambatesa fut le premier exemple sur le territoire national d’active mine accessible au public et son musée est à la fin des 90 années ; les deux activités ont continué en parallèle depuis bientôt 15 ans sous le régime des mineurs pour lesquels, en vertu de la R.D. 1443/1927, que les visiteurs de l’entrée sont autorisés par le directeur sous leur propre responsabilité. Annulation de la concession minière, le nouveau cadre juridique ne permettait pas l’utilisation des sites miniers abandonnés et cela contraint le propriétaire du site, parc autorité Aveto, d’interrompre l’accès à la clandestinité.
En avril 2014 a été présenté un projet de loi régionale (pdl 334/2014) vise à combler ce vide juridique, une proposition qui a incité le gouvernement régional d’édicter L.R. 31/2014, qui représente aujourd'hui l’instrument législatif qui rend ces sites au public, tout en une série de démarches ; les mines de Gambatesa, après que presque deux ans de rénovation a été enfin (re) ouverte le 9 décembre 2016.

La mine de Gambatesa, dans ses biens mobiliers et immobiliers, a été élue au patrimoine culturel de l’État et cela a permis de passer par dérogation de certaines interventions et de maintenir les particularités et les caractéristiques d’origine du site : le visiteur qui maintenant décide de visiter le Musée de la mine a l’occasion d’aller dans la mine avec le train des mineurs de l’original à bord du minerai wagons convenablement modifié pour le transport des visiteurs et découvrir à pied, accompagné par des guides spécialement formés, les tunnels de la mine dans leur aspect d’origine ; un environnement tellement humide, suintant de propagation qui serpente le long de chemins de terre et le siège du chemin de fer, juste éclairé.

Le Musée est la montagne elle-même, avec son monde, véritable monument au travail et le sacrifice de centaines de mineurs qui ont laborieusement gagnés sur l’utérus de la mère terre, un de ses plus précieux fruits : une armée de héros dont les œuvres sont racontées par des galeries, des trous d’arrosage, des armatures en bois, de wagons et de pelles mécaniques « gelés » sur leur dernier jour de travail. Une vraie photo d’autrefois.

Chaque mètre de la galerie sont des jours ouvrables, chaque goutte d’eau sur la tête qui nous rappelle les conditions de travail difficiles, la petite lumière qui évoque la création parfois inquiétante mais surtout charmante et intime où le mineur a parlé à la montagne, il la regardait, elle lisait.

C’est le choix et le pari : ne pas redémarrer le temps il s’est arrêté, garder les aiguilles de l’horloge cloués à la dernière journée de caisse car seulement de cette façon, la montagne peut raconter son histoire. Un petit train inconfortable et bruyant, un environnement humide et mal éclairées.

Une mine.

Pour plus d'informations:

Tél .: 0185-338876

info@minieradigambatesa.com

Les commentaires sont fermés.