Histoire

L'histoire de la mine de Gambatesa commence en 1876 lorsque l'ingénieur français Augusto Fages a obtenu le premier permis d'explorer qui a exploré les terres de la Ligurie orientale et en particulier les jaspes de la vallée Graveglia a la recherche du manganèse, essentielle pour l'industrie sidérurgique qui l'employait pour la production d'aciers de qualité.

Le premier acte officiel remonte au 29 Août 1878, lorsque le ministère de l'Agriculture et de l'Industrie et du Commerce annonce la découverte du gisement de manganèse dans la Val Graveglia en suite appelé "Gambatesa» et donné en concession à son découvreur Augusto Fages. Gambatesa devient en peu de temps une mine très active avec l'emploi de 15 mineurs et de 25 femmes au tri du minerai, c'est à dir a la séparation du minerai riche de minerai pauvre: en ce gisement, le minerai de manganèse, la "Braunite", rejoint une teneur de 45-50% parmi les plus riches du monde.

Augmentation de la production ne suit pas, cependant, un renforcement du réseau routier, ce qui rend difficile de transporter le minerai qui devait être effectué à dos de mulet jusqu'à la vallée et ensuite être transporté vers le port de Sestri Levante et de là envoyé à la destination et cela aura des répercussions sur le développement de l'activitè au moins jusqu'à 1901, quand il sera réalisé la route Conscenti-Frisolino.

En 1902 l'ingegneur Fages meure et la concession minière passe aux héritiers qui la garderont jusqu'en 1918 lorsqu'elle sera relevée par la société Ferriere di Voltri.

Dans la période du fascisme la mine a été nationalisée. Sous le deuxième conflit mondiale, l'activité extractive continuera sous le controle des allemands et précisément sous la direction du sous-lieutenant des SS Franz Frank, bien que subissant un ralentissement drastique de son activité du au manque de main d'oeuvre.

C'est juste en cette period et plus précisément en 1940 que la concession minière passe de main de nouveau et est relevée par la société "Società Anonima Mineraria Siderurgica Ferromin" que parmi les nombreuses améliorations et modernisations introduit le forage dite humide qui, avec l'aide de l'eau, evitera la formation et le dépot des poussières de silice responsable des maladies respiratoires, telle la silicose, la plus nocive d'entre elles.

Après prèsque 30 années de gestion, la mine passe sous le contrôle de la société Italsider qui en changera les méthodes d'extraction en introduisant de nouvelles méthodes, y compris le boulonnage du toit des vides d'exploitation. En 1971, après seulement quelques années d'activité, la societé commence à envisager la fermeture due à l'epuisement du gisement et la mine sera fermée en 1973: le cout du minerai extrait à Gambatesa est très élevé, supérior à celui importé des pays étrangers et en particulier de l'Afrique du Sud.

Nous devons à la société Sil.Ma. S.r.l., fondée par le géomètre D. Vercellotti, la reprise de l'activité de la mine et la concession sera de nouveau concédée en 1976. La concession s'etendra aux chantiers voisins du Monte Bossea, Molinello et Cassagna et emploira une dizaine de mineurs avec un pic de 16 mineurs en 1985.

En fin des années 90, l'ing. D.Vercellotti, fils du fondateur de Sil.Ma., a inauguré un parcours touristique qui se développera parrallèlement a les opérations minières jusqu'au 27 mai 2011 quand, a cause de l'épuisement du gisement, en sera décidé la fermeture.

Les commentaires sont fermés.